Venir me reprocher

Venir me reprocher d’en aimer deux ?
C’est un méchant procès que vous me faites !

J’aime un éclat de rire, un tour gracieux,
L’ondoiement d’une étoffe ou d’une mèche…

Je désire la prude et la coquette ;
Est-ce assez cependant pour l’amoureux ?

Je ne suis pas de ceux dont l’univers
S’éploie dans l’infini d’un même feu…

2 pensées sur “Venir me reprocher”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *