Un compagnon

« Un compagnon m’est-il promis ?
Prendrai-je part à votre fête,
          Saint Valentin ? »

Un beau matin de février,
Cette pensée vint me cueillir
          A mon réveil…

Mais nonchalant, quitte à rêver,
J’ai préféré me rendormir
          Sur mon coussin !

3 réflexions sur « Un compagnon »

  1. Encore une jolie suite bercée de mélancolies amoureuses, où le suspense demeure ! Merci !
    La prochaine sera-t-elle enfin récompensée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *