Parti chasser de bon matin

Parti chasser de bon matin
Dans la forêt de mes pensées,
Je fus surpris sur le chemin
Par une bande d’écorcheurs…

Leurs grognements faisaient horreur,
Je vis s’enfuir mes lévriers ;
L’instant d’après, j’étais cerné,
J’affrontais seul cent scélérats !

Quand je tombai, désarçonné,
L’espoir que j’ai de vous revoir
S’est avancé, l’épée au poing,
Pour prendre part à mon combat…

2 pensées sur “Parti chasser de bon matin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *