Je me suis tant dépensé

Je me suis tant dépensé
En amoureuses largesses
Que je croule sous les dettes
De ma jeunesse passée…

A l’époque, je cherchais
A combler mes jours de liesse ;

Aujourd’hui que ma vieillesse
A presque tout emporté,
J’abandonne mes prouesses
Et je brade ce qu’il reste…

Une réflexion sur « Je me suis tant dépensé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *