Il joua bien

Il joua bien
Quand il me dit,
Cartes sur table,
N’être qu’à moi…

Il me surprit
Par son audace :

Comme de rien,
Mon cœur s’ouvrit
Et décida
Qu’il serait sien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *