Enfin les officiers

Enfin les officiers
Du très noble printemps
Sonnent l’heure embaumée
De son avènement !

Dans un souffle léger,
Ils recouvrent le sol
De fleurs et d’herbes folles
Pour les festivités…

Dieu merci ! Je sens battre
Mon cœur longtemps transi…
Adieu ! Dérive au large,
Triste hiver de ma vie !

2 pensées sur “Enfin les officiers”

  1. Tout est dit encore une fois ! Des mots, fusent d’agréables sentiments malgré la pluie fraîche du jour.
    Couleurs, parfums et chaleur éloignent enfin la morosité de l’hiver !
    Comme une Renaissante annuelle, s’installe doucement cette année notre Printemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *