Cette charmante demoiselle

Cette charmante demoiselle
M’a fait un visage si beau
Que je me suis senti des ailes,
Ainsi qu’un amoureux nouveau…

De tous mes désirs au sang chaud,
J’ai réuni un grand bouquet
Et je l’ai mis sous mon chapeau…

Que deviendra cette bluette ?

2 réflexions sur « Cette charmante demoiselle »

  1. Je partage complètement Akila.
    « Se sentir pousser des ailes… », fort sentiment de complaisance, et saisir SURTOUT l’instant présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *