Bien souvent

Bien souvent, ce que je dis
Ne dit pas mon vrai désir
Ni le fond de mes pensées ;

Je souris, je fais semblant
Quand je suis très affligé…

Je soupire en toussotant !
J’ensevelis mon tourment,
C’est un martyre privé…

2 réflexions sur « Bien souvent »

  1. On n’ose pas dire « Mais si tu grattes là
    Tout près de l’apparence tremble
    Un petit qui nous ressemble
    On sait bien qu’il est là
    On l’entend parfois
    Sa rengaine insolente
    Qui s’entête et qui répète »

  2. Bien souvent on n’ose pas dire, on n’ose pas se montrer… C’est douloureux, c’est frustrant et on laisse passer de belles occasions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *